> Théâtre 13 / Seine Théâtre - Prix Théâtre 13

PRIX THÉÂTRE 13 / JEUNES METTEURS EN SCÈNE 2017

12ème édition

Igor

vendredi 23 juin et samedi 24 juin à 20h
comédie musico-névrotique
Comment Igor a disparu

texte et mise en scène Jean Bechetoille
Compagnie du 1er août


1h20 sans entracte – à partir de 10 ans


Comment Igor a disparu est une comédie.

La mère désire Luc. Luc rêve de Norvège. Nicole étudie le danois. Igor désire Nicole. Nicole rêve de kidnapping. Le chœur est inutile. La mère désire le père. Le père aime les abeilles. Igor rêve d’amour. Le père aussi. La mère aussi. Le chœur se souvient d’une phrase du pape. Tous chantent. Igor disparaît.


La famille d’Igor est une famille à part entière. Elle a son fonctionnement propre avec ses rites, ses non-dits, son langage. Je veux inviter le spectateur à assister à l’intimité de cette famille. C’est déjà un spectacle en soi.
Plongés dans leur quotidien, les parents d’Igor ne peuvent imaginer un autre mode de vie : le remettre en cause, ce serait interroger leur bonheur et la légitimté de leur clan. Ils feront tout pour ne pas voir le mal-être d’Igor. Le modèle familial doit survivre. C’est une pièce sur l’immobilisme familial et le déni.

Je veux faire de la souffrance d’Igor, de sa panique face à l’objet de son désir, un spectacle clownesque ; les comédiens chantent - à la manière de la Mélodie du bonheur - comme hermétiques au drame qui se joue. C’est une comédie.
La disparition d’Igor parle de toutes les formes d’exclusion : le déni de soi, la marginalisation, la dépression, la toxicomanie, le suicide. Comment Igor a disparu est une sorte de témoignage. Sans proposer aucun message, aucune solution, je veux seulement mettre un peu de lumière sur le rôle que nous jouons tous face à l’exclusion et à la solitude. Jean Bechetoille


Avec William Lebghil (Igor), Nadine Marcovici (La mère), Laurent Lévy (Le père), Alice Allwright (Nicole), Guarani Feitosa (Luc), Romain Francisco (Le Chœur)
Musique Les Sept dernières parole du Christ de Joseph Haydn - arrangements et création originale Romain Francisco, Chorégraphie Romain Francisco et Jean Bechetoille, Scénographie Juliette Minchin, Lumières Vera Martins, Costumes Dorothée Lissac, Collaboration  artistique Guillaume Gras. Remerciements à Claire Tong.
Production : Compagnie du 1er août. Texte soutenu par « À mots découverts ».


Jean Bechetoille
Il commence très tôt sa carrière de comédien dans le film Le Voyage à Paris de Marc Henri Dufresne.
Il se forme en Angleterre à l'Actor's Theatre School puis, après de nombreux voyages et des études de politique, il termine son éducation théâtrale à l'école Périmony.
Il travaille successivement avec Dimitri Klockenbring, Erick Desmarestz, Rémy Yadan, Rares Uglean, Deniz Türkmen, Ariane Boumendil, avec qui il part jouer en Chine. Il incarne Arlequin, Raskolnikov, Persée, Algernon, Lucas dans Sang de Lars Noren. Dernièrement, il était Saint Thomas dans la série José réalisé par Jean-Michel Ben Soussian.
Aujourd’hui, Jean se tourne résolument vers l’écriture et la mise en scène, Il a écrit et co-mis en scène Aphrodite/Persée, il anime des ateliers de jeu et d’écriture et il développe avec « Le collectif des naufragés » un projet de « drama-pédagogie » destiné aux lycéens.
Il est, avec Guillaume Gras, à l’origine de la création de la Compagnie du 1er août.