> Théâtre 13 / Seine Escales

LE GRAND COLOSSAL THÉÂTRE

Carte blanche

Cabaret

Party(2)


Vendredi 4 novembre 2016 à 20h
Le Grand Colossal Théâtre invite la Compagnie n°8
Cabaret chic et distingué : Cocktail-Party (Sociologie du superflux)
création collective (1h)


Une leçon de Séduction, de Savoir-Vivre et de Réussite

Vous êtes cordialement invités à assister à une soirée Aristocratique... Tels des ethnologues vous aurez à loisir d'éprouver les us et coutumes de la caste la plus noble de France : comment vit-elle ? Comment mange-t-elle ? Fait-elle l'amour ou naît-elle dans les choux et les roses ?
Ces hommes et ces femmes représentent ce qu'il y a de plus respectable et vénérable dans notre société délabrée par la vulgarité. Ils sont les derniers remparts face à la bêtise intellectuelle, à la médiocrité culturelle, à la malbouffe et au twerking des jeunes filles en fleurs...
Ce sera pour le public une véritable leçon de Séduction, de Savoir-Vivre et de Réussite.


L’univers de Jacques Tati et de son humour absurde tout en étant imprégné de l’esthétique de David Lynch

Avec ce cabaret, nous avons souhaité mettre en scène le cynisme et l'ironie que nous inspire la caste des bourgeois, aristocrates, nobles et rentiers, en les invitant à une soirée mondaine, dont le spectateurs serait le témoin / voyeur. Ne se sentant pas observés, les personnages ne sont pas en représentation, ils agissent et vivent entre eux "normalement".

Nous nous sommes concentré sur des personnages surnaturels et romantiques afin de faire naître en chacun de nous un intérêt humain et un semblant de vérité suffisants.

Nous jouons de la théâtralité de la vie mondaine, construite sur des faux airs, sur des apparences, où l'esthétique aristocratique de l'excellence peut donner libre cours à notre imagination. En congédiant radicalement toute notion narrative, cela nous permet de libérer toute la potentialité d'un “théâtre de bribes“ ; un cabaret kaléidoscopique de comportements humains, composés de souvenirs d'enfance, de rituels sociaux, de petits jeux cruels, de grands moments de solitude mais, surtout, d’une passion pour la bêtise humaine...

Le travail d’écriture, lent et méticuleux est proche de l’univers de Jacques Tati et de son humour absurde tout en étant imprégné de l’esthétique de David Lynch. Ce parti pris crée un monde sombre et halluciné sur l’inquiétante réalité humaine, par sa déstructuration du temps et de l’espace, déroutant le spectateur pour l'amener, inconsciemment, aux frontières du surréalisme.


la Compagnie n°8
Direction artistique Alexandre Pavlata
De et par Benoit Blanc, Stéfania Brannetti, Carole Fages, Susanna Martini, Frederic Ruiz, Charlotte Saliou, Julien Schmidt, Christian Tétard
Chorégraphe Philippe Ménard, Dispositif Pierre Lenczner, Costumes Stéfania Brannetti et Jeanne Guellaff, Régie générale Fabrice Peineau, Production & administration Elsa Roque, Diffusion & communication Asilys Deymarie.

Quand nous avons commencé à tourner dans les festivals de théâtre de rue, le public venait souvent nous demander si nous avions vu le dernier spectacle de la compagnie n°8. Lorsque nous avons enfin vu Cocktail Party, à Chalon un peu plus tard, nous avons compris que nous appartenions sans le savoir à un mouvement, ou en tout cas, que nous n'étions pas seuls à voir dans le théâtre le moyen de faire de la politique. Cocktail Party, parle de ce que défend La compagnie n°8 : une rencontre entre réflexion et divertissement, un théâtre qui est d'autant plus politique, qu'il atteint sa cible tout en faisant rire. Alexandre Markoff.