> Théâtre 13 / Seine Théâtre

DON QUICHOTTE

d'après Miguel de Cervantès
mise en scène Jérémie Le Louët

Edito

Par Colette Nucci - Directrice du Théâtre 13
 

Il y a quatre cents ans le personnage de Don Quichotte surgissait sous la plume de Cervantès , et devenait au fil des siècles l’exemple même du désintéressement, de la générosité, du courage, de la grandeur d’âme…Ce qui est extraordinaire c’est que nous sommes nombreux à n’avoir jamais lu ce livre  dans son intégralité, et que pourtant nous connaissons tous, ou presque,  le nom de son écuyer, Sancho Panza, ou de sa Dulcinée, ou le chapitre de Quichotte se battant contre des moulins à vent qu’il prend pour des Géants…Pourquoi ce personnage fantasque et ridicule, dont la passion pour les romans de chevalerie finit par le rendre fou, ce vieil homme famélique et maladroit qui perd tous ses combats, cet exemple même de l’anti-héros, continue-t-il à occuper dans notre imaginaire une place aussi importante et est même devenu au fil des siècles le personnage le plus emblématique de la littérature universelle ?? A l’heure où le cynisme, l’hypocrisie, le mensonge éhonté, l’indignité… se banalisent d’une façon insidieuse et alarmante sans qu’on semble s’en émouvoir plus d’une journée, une information chassant l’autre dans nos sociétés surmédiatisées, à l’heure où on cherche désespérément dans la classe politique l’homme (ou la femme !) qui arrivera à nous convaincre que c’est pour le bien commun qu’il est là et non pour ses intérêts personnels et la conservation de ses privilèges, à l’heure où trop de gens et surtout des enfants souffrent de malnutrition, voire de la faim, dans notre riche pays de France, et ça aucun gouvernement ne devrait le tolérer !!! Comment ne pas s’attendrir sur ce personnage qui met tout son honneur à combattre le mal quel qu’il soit où qu’il soit et sa bravoure au service des plus faibles ?  Et puis si on l’aime tant  cet hidalgo à la triste figure n’est-ce pas parce qu’il est incorruptible et que voilà bien une vertu qui n’a fait que se raréfier et qu’on aimerait bien voir resurgir pour nous redonner le moral et nous aider à retrouver la confiance et le sourire !

Jérémie Le Louët sera un Don Quichotte magnifique, j’en suis sûre, je le sais, et pourtant à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas encore vu son spectacle, mais je me souviens de ma première rencontre avec lui il y a douze ou treize ans déjà, je me souviens de ses yeux qui brillaient si fort pendant qu’il me parlait de son amour pour le théâtre, de cette fièvre qui l’animait, de son refus des compromissions...J’ai cru en lui et je l’ai aimé tout de suite ! Aujourd’hui je suis très émue de voir le magnifique parcours qu’il a accompli  avec sa compagnie depuis « Macbett » en 2005 ! Don Quichotte sera sa troisième  collaboration avec le Théâtre13, et c’est une collaboration qui nous honore et donne tout son sens à la mission que nous nous sommes fixée avec toute mon équipe : celle de chercher inlassablement ceux qui feront le théâtre de demain, de leur tendre la main, et de les regarder ensuite avec émerveillement prendre leur envol et réenchanter le monde !

Colette Nucci